http://translate.google.com/

sábado, 15 de septiembre de 2018

L’erreur déclencheur de l’accident »

L’erreur déclencheur de l’accident »
« L’erreur déclencheur de l’accident dans le labyrinthe des filigranes, textures et couleurs distribués en désordre pour en faire une harmonie personnelle en vue d’atteindre l’œuvre en soi. » (Igor Corrales, novembre 2014) La liberté artistique La recherche de la liberté artistique est la devise permanente de l’œuvre de ce peintre et sculpteur nicaraguayen résidant à Saint-Sébastien (Pays basque, Espagne). Le terme de « liberté » se réfère tant à la couleur qu’à la forme et à l’expression dans son œuvre. La gamme chromatique utilisée par le Maître Igor Corrales est la conséquence d’un hiéroglyphe élaboré. Il n’a jamais été esclave de ses formes (de fait, sa dernière collection « Barcos y Astilleros » est l’œuvre la plus cubiste jusqu’à présent). Quant aux matières expressives de son art elles sont aussi sans limites : huiles, aquarelles, technique mixte, encres, pastels, craies argileuses, graphites, lithographies, gravures, sérigraphies, xylographies, et une longue liste qui inclut des sculptures en fer, bronze, céramique ou argile : magicien de ce théâtre de marionnettes, et récemment il a même réalisé du Body Paint dans lequel se fondent ses croquis à la peinture corporelle de ses modèles masculins et féminins, associant photographie, poésie, vidéo et musique en collaboration avec d’autres artistes. Ce qui inspire essentiellement ses œuvres c’est la Nature dans son sens le plus large, c'est-à-dire la Terre-Mère, celle qui est à l’origine de toute vie et au centre de cette Terre-Mère, la femme en est le cœur ; tout ce qui est féminin : la sensualité et la maternité, c'est-à-dire tout ce qu’elle produit et fait vivre. Dans ces peintures s’imposent d’une manière subliminale les Mathématiques tout en respectant les canons du Nombre d’Or. L’Ecole Libre Latino-Américaine Le maître Igor Corrales appartient à la fameuse Ecole Libre Latino-Américaine qui maîtrise toutes les techniques picturales académiques de l’Art. Ses thèmes proviennent de la réalité de l’Amérique Latine : sa flore, sa faune, son passé ancestral, son folklore etc. dans lesquels dominent les couleurs vives comme caractéristique principale. L’Ecole Libre Latino-Américaine est une création identitaire de ce continent qui sauvegarde la nature même de sa culture. Les artistes Latino-Américains recherchent une identification propre et s’ouvrent amplement aux influences extérieures (futurisme, constructivisme, cubisme, abstraction, surréalisme…), ce qui les mène à un style unique et métissé, d’une incroyable vitalité et d’une très grande diversité au sein de la création contemporaine latino-américaine, sans en oublier traditions, problèmes locaux … . « Barcos y Astilleros » : un concert plastique Sa collection « Barcos y Astilleros » est la seconde partie d’une autre collection réalisée il y a des années mais qui révèle une évolution. Cette fois sans y réfléchir auparavant le peintre visualise la scène depuis la mer mais de l’intérieur, de sorte que l’on peut apercevoir certaines villes purement impressionnistes et parfois cubistes qui amènent le spectateur à rêver à des endroits qui proviennent des entrailles de l’artiste, improvisés du début à la fin de la réalisation de l’œuvre. En jouant avec les textures et les couleurs, il est capable d’emmener le spectateur dans un monde complètement imaginaire. Dans chaque œuvre le Maître Igor Corrales module des images qui disparaissent et apparaissent dans une succession de couches de sorte que la technique de hiérarchisation et de combinaison des éléments se répète quelquefois et varie d’autres fois, créant ainsi une histoire où le hasard est la pièce maîtresse. La peinture devient une partie de lui-même, de laquelle on peut dire que c’est un travail artistique autobiographique introspectif. La maxime de cette collection est pour Igor Corrales le respect constant de l’Igor d’hier et du travail réalisé dans les jours précédents de l’Igor d’aujourd’hui. Dans son processus de réflexion il propose sa vision d’une ville ou d’un paysage à travers une posture libre ; il perçoit la scène tout simplement et y plonge. Dans ces œuvres il a voulu donner un rôle prépondérant à l’accident ou erreur : un concert d’erreurs au sein de la composition, prenant tout particulièrement en compte « son enfant intérieur, celui qui cherchait des formes dans les nuages du ciel », donnant lieu à des œuvres très intuitives qui peu à peu, jour après jour, sont apparues comme le brouillard de l’aube qui s’estompe petit à petit, jusqu’à définir complètement le panorama. Cet artiste a toujours été un expérimentateur avant tout, un artiste de l’imaginaire déconcertant, qui utilise une explosion de couleurs mais toujours en respectant une harmonie chromatique. Outre l’extrême importance accordée à la création de textures, utilisant pour ce faire différents outils qu’il a sous la main à ce moment là : brosses à dents, peignes, raclettes à vitres, ses propres doigts… Il tient pour négligeable les apparences du monde visible et recherche « autre chose » : l’enfant, « ce Moi qui chevauche sans peur sur sa vision particulière de la réalité. » Igor Corrales permet de découvrir à travers ses œuvres un autre univers différent de la réalité, se révélant ainsi comme un vrai créateur.


AMAYA BARRIENTOS